Le carnaval de Tilff voit le jour en 1952 et c'est naturellement que les "créateurs" portent sur les fonds baptimaux l'année suivante un groupe afin de prendre part à la liesse.

 

Les Porais tilffois sortent donc pour la première fois au Laetare le 15 mars 1953.

 

Vêtus d'une salopette blanche, d'une cagoule verte dentellée où sont cousus des grelots, d'un ceinturon muni de cloches, de jambières en raphia, le costume est complété par un fouet ( de raphia) et d'un chapeau cylindrique, en carton!! à l'époque, terminé de feuilles en osier figurant les feuilles des poireaux.

 

Au fil des ans, le costume s'est amélioré mais n'a guère changé et il est devenu le célèbre costume que tout le monde connaît aujourd'hui.

 

Les Porais tilffois sont devenus en quelques années la première figure du Carnaval de Tilff. Emblème de Tilff, ils portent haut les couleurs de leur Cité en sillonnant les routes de Belgique et de l'étranger. Depuis leur création, les Porais ont parcouru toute l'Europe en participant aux carnavals de Nice, de Chalon s/Saone, d'Alès en Provence, de Vienne (Autriche), de Kilmarnock (Ecosse), de Cologne (Allemagne), et bien d'autres.

 

Les Porais tillffois c'est aussi une Légende..

 

Dans le courant du XIIIème siècle, le Chapitre de la Cathédrale Saint-Lambert de Liège devint le seigneur de Tilff avec le pouvoir de prélever la dîme, c'est-à-dire une redevance correspondant au dixième des récoltes de la localité.

Ainsi en 1585, la moisson ayant été en partie détruite, les Tilffois se trouvèrent en mal de satisfaire à leurs obligations. A l'insuffusance de la dîme grosse ( une dîme qui porte généralement sur les gros grains de type froment et seigle...), il existait un remède aisément applicable qui fut suggéré au Chapitre: les produits maraîchers remplaceraient partiellement les céréales. A Tilff, le produit maraîcher le plus récolté était le poireau.

Ainsi donc, Joseph le Repiqueur, simple jardinier du 16ème siècle, dans un strict secret donna naissance aux gigantesques. Poireaux de taille exceptionnelle, produit de la dîme, il fallu bien les livrer, l'ordre était formel, au Chapitre de la Cathédrale comme légume de qualité normale. Ce n'est point justice!

Force fût donc de les entasser dans la cour du moulin banal, en un monceau considérable sous l'oeil de Collar le Meunier.

Mieux vaut soi-même faire justice, pensa Joseph le Repiqueur. Et le lendemain matin, ô stupeur, des "gigantesques" amassés, il n'en restait que la moitié! Par la Cathédrale, le chanoine mandaté, se jugea bien servi en poids et quantité. Et goguenard, au Meunier, il demanda : Vos poireaux, ils avaient donc des jambes pour s'évader la nuit sans m'attendre!!!

C'est ainsi qu'une évasion fiscale donna naissance à une légende...

 

Mais pourquoi des poireaux ou Porais en Wallon liégeois?